Samedi 1er avril

15h00

Bayonne

Les axes de revendications de la manifestation

Ces dernières années, se loger et vivre dignement au Pays Basque est devenu un véritable défi pour une partie toujours plus importante de la population et notamment les secteurs les plus vulnérables.

La régulation du marché immobilier et foncier pour empêcher sa fameuse main invisible de pousser la population locale à l’exil. Les maisons et appartements doivent avant tout être des logements, et non des objets spéculatifs. (par exemple, priorité doit être donnée aux locations à l’année plutôt qu’aux meublés touristiques permanents de type AirBnb)

Le droit d’avoir un logement passe avant celui d’en avoir deux (avec par exemple la limitation du nombre de résidences secondaires et des mesures fiscales dissuasives)

La compatibilité avec les urgences écologiques et climatiques, et la poursuite d’objectifs zéro artificialisation nette et de souveraineté alimentaire (par exemple densifier l’habitat, construire de la ville sur de la ville, réhabiliter et rendre habitable à l’année les logements vacants
et les résidences secondaires…)

La maîtrise publique ou collective du foncier et du logement (par exemple en renforçant les politiques communales et intercommunales d’acquisition foncière, en sanctuarisant le foncier agricole, et en systématisant les mécanismes de type BRS (Bail Réel Solidaire) empêchant les
logements en accession sociale à la propriété de tomber dans le marché spéculatif)

L’application réelle du droit à un logement digne et abordable pour toutes et tous (avec par exemple l’encadrement renforcé des loyers, une forte augmentation de la production de logement social, et notamment du logement très social, et la création d’un nombre suffisant de places d’hébergement d’urgence)